dimanche 10 mai 2015

Investir par approche indicielle : Quels produits?

Dans les deux premières parties de cette série, je vous ai présenté le pourquoi et le comment de l’approche indicielle. J’aborde maintenant une dernière mais néamoins importante question : quels sont les choix qui s’offrent à moi?


Je veux commencer! Qu'est-ce que je fais?

Comme je l'ai mentionné, l'approche indicielle comporte plusieurs avantages :

  • Simple : Vous n'avez pas besoin d'investir dans des dizaines de produits différents. Vous pouvez aisément vous construire un portefeuille diversifié avec trois ou quatre produits maximum.
  • Accessible : Vous pouvez monter votre portefeuille de placements dans le confort de foyer. Si vous êtes capables de lire ceci, vous avez déjà tout ce dont vous avez besoin.
  • Facile : Pas de recherche approfondie, de lectures ennuyantes ou de dédales administratifs à naviguer. La plupart des banques et courtiers à escompte ont des sites Internet très faciles d'accès et la création d'un compte requiert certes un peu de temps, mais n'est pas complexe.
  • Adaptée à tous : Que vous soyez étudiant, travailleur ou retraité, vous pouvez vous bâtir un portefeuille de placements adapté à votre profil de risque.

Plusieurs options existent pour démarrer un portefeuille de fonds de placement indiciels. Selon votre niveau de connaissances, votre habileté à faire des transactions par Internet et le capital que vous avez à investir, on peut identifier trois grandes options.


Option 1 - Les portefeuilles de placements intégrés

Pour l'investisseur débutant qui commence à épargner ou encore pour ceux qui veulent commencer lentement et apprendre graduellement, les portefeuilles intégrés sont une très bonne avenue. Ils sont offerts par pratiquement toutes les institutions financières et les firmes de courtage. 

On retrouve dans un portefeuille intégré un ou plusieurs fonds d’investissements, dans une proportion qui correspond au niveau de risque souhaité. (Je vous invite à relire mon billet précédent, en particulier la section sur la répartition des actifs.) Le portefeuille est géré par une équipe de professionnels : vous n’avez qu’à acheter des parts et ils font le reste.

Dans toute la jungle de portefeuilles de placements sur le marché, je vous recommande plus particulièrement les Portefeuilles Tangerine.  Accessibles aux clients de la Banque Tangerine, ils sont bien adaptés pour les gens qui commencent à investir. Les Portefeuilles Tangerine peuvent être détenus dans un compte régulier, un CÉLI ou un REÉR.

Ces portefeuilles ont des frais de gestion inférieurs à ceux d'autres banques (1.07% par année plutôt que 2-3%). Ils sont également rebalancés automatiquement à chaque trimestre : vous n'avez donc même pas à vous en soucier.

Ils se déclinent en cinq variétés :


Les quatre premiers portefeuilles comportent des parts égales d'actions canadiennes, américaines et internationales. Le dernier est consititué à 50% d'actions canadiennes et à 25% d'actions américaines et internationales, respectivement.

Pour commencer à investir, vous n'avez qu'à suivre les étapes suivantes :

  1. Ouvrir un compte-chèque ou un compte d'épargne chez Tangerine et y déposer de l'argent.
  2. Remplir une demande d'ouverture de compte de fonds d'investissement, notamment en remplissant le Profil de l'investisseur pour déterminer le portefeuille qui vous convient.
  3. Acheter des parts du fonds (aucun montant minimal).
  4. (Facultatif) Définir un Programme d'épargne automatique pour acheter des parts du fonds de façon périodique.


Option 2 - Les portefeuilles autogérés de fonds communs de placement

La plupart des banques offrent également des fonds indiciels "à assembler" : chaque fonds suit un seul indice et l'investisseur gère lui-même la répartition des actifs entre les fonds. Il faut alors passer soit par un compte de fonds mutuels (via un conseiller) ou encore par un compte dans leur division de courtage.

Malheureusement, les frais de gestion de ces fonds sont généralement élevés, aux alentours de 2-3%. La banque TD Canada Trust offre cependant une série de fonds indiciels à faible coût, appelée "Série-e", qui peuvent être achetés en ligne et sans frais. Il en existe une panoplie, mais seulement quatre sont suffisants :

  • TDB900 - Fonds indiciel canadien TD - e
  • TDB902 - Fonds indiciel américain TD - e
  • TDB911 - Fonds indiciel international TD - e
  • TDB909 - Fonds indiciel d'obligations canadiennes TD - e


L'investisseur peut ainsi acheter chacun des 4 fonds dans la proportion qui l'intéresse. Par exemple, mon propre portefeuille est composé de 20% d'obligations et de 80% d'actions, distribuées à parts égales entre les 3 premiers fonds. Le portefeuille résultant a un coût annuel de 0.42%, ce qui représente 4.20$ par 1000$ investi. Ces frais sont déduits de la valeur des parts du fonds à chaque année.

Le montant minimal pour acheter chacun des fonds est de 100$. Un portefeuille composé de ces fonds est bien adapté aux gens qui ont quelques centaines à quelques milliers de dollars à investir. Il faut cependant considérer que les comptes non enregistrés, REÉR et REÉÉ peuvent comporter des frais annuels; le compte CÉLI n'en a aucun.

Malheureusement, seuls les clients de TD peuvent acheter ces fonds, soit par un compte de fonds mutuels ou par un compte de courtage à escompte Placements Directs TD. La deuxième option est préférable car les conseillers en fonds mutuels chez TD Canada Trust connaissent peu ce produit ou refusent carrément de le conseiller puisqu'il ne leur rapporte aucune commission.

Également, la tâche de rééquilibrage revient à l'investisseur, contrairement aux fonds Tangerine. Ce n'est cependant pas très compliqué (quelques minutes par années) et surtout, les transactions sont gratuites. Pour acheter des parts dans un fonds, il suffit d'émettre un ordre d'achat en ligne pour un montant ou un nombre de parts donnés. L'achat est alors effectué le lendemain, puisque la valeur du fonds est réévaluée à chaque fin de journée. On peut détenir des parts fractionnaires du fonds, contrairement aux actions qui sont toujours achetées et vendues en nombre entier.

Les fonds indiciels TD Série-e sont le moyen idéal pour les investisseurs novices (et même les plus aguerris) de se composer un portefeuille à peu de frais et facile à gérer.


Option 3 - Les portefeuille autogérés de fonds négociés en Bourse

Pour élaguer encore plus de frais dans son portefeuille, on peut se tourner vers les fonds négociés en Bourse (FNB, ou ETF en anglais pour exchange-traded funds). Les FNB sont gérés comme des fonds communs de placement mais, à la différence de ces derniers, sont achetés comme des actions en Bourse, c'est-à-dire pendant la journée et à un prix qui fluctue selon l'offre et la demande. Chaque achat et chaque vente engendre (généralement) le paiement d'une commission.

Des centaines de FNB existent, des plus simples aux plus complexes, des fonds indiciels aux fonds gérés activement. On peut cependant réduire la liste à quelques candidats, fournis par un des trois gestionnaires les plus importants au Canada, soit Vanguard Canada, iShares et BMO. Leurs fonds sont généralement comparables, à des frais similaires : pour l'investisseur moyen, la différence est négligeable.

L'exemple le plus simple de portefeuille de FNB indiciels, tel que décrit par Dan Bortolotti (Canadian Couch Potato), est constitué des trois fonds suivants :
  • VAB - Canadian Aggregate Bonds Index ETF
  • VCN - FTSE Canada All-Cap Index ETF
  • VXC - FTSE All-World Ex Canada Index ETF

Le premier fonds (VAB) contient des obligations gouvernementales d'excellente qualité. Le second fonds (VCN) suit un indice de compagnies canadiennes, alors que le dernier fonds (VXC) suit un indice de compagnies hors Canada.

Un portefeuille similaire à celui présenté à l’Option 2 aurait des frais de gestion de seulement 0.19%, soit 1.90$ par 1000$ investi. Il existe cependant de plus petits courtiers en ligne qui ont des tarifs avantageux, permettant d'acheter des FNB sans frais. Un exemple de courtier bien reconnu dans le domaine est Questrade.

Pour les investisseurs avancés, il existe également des FNB pour d'autres types d'actifs (immobilier, obligations à court terme, actions de compagnies à petite capitalisation...). Vous pouvez également décider d'acheter des FNB qui sont transigés à la Bourse de New York, en dollars américains, mais les implications financières et fiscales sont importantes. Vous devriez consulter un expert en fiscalité avant de vous lancer dans cette voie.


La saison des REÉR pour 2014 est terminée, mais il n'est pas trop tard pour commencer à épargner pour 2015. Pensez également à tirer profit de votre CÉLI pour réaliser des profits à l'abri de l'impôt, surtout depuis l’augmentation des droits de cotisation 2015 à 10 000$. Il n'est pas nécessaire d'être un économiste de profession pour se bâtir un portefeuille simple et efficace.


Inscrivez-vous à mon fil RRS, suivez mon compte Twitter ou inscrivez-vous aux mises à jour par courriel pour rester à l’affût. Les liens sont également en haut de la page.

2 commentaires:

  1. L’approche indicielle est quelque chose que j’aimerais bien tenté. Pour le moment, les seuls investissements que j’ai faits sont gérés par une société. Pensez-vous que je sois prête pour ce genre de placement qui nécessite de tenir un portefeuille ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julie,

      Merci beaucoup de vos commentaires! Je pense que pour quelqu'un qui débute dans le domaine, les portefeuilles indiciels chez Tangerine sont d'excellents produits, puisqu'ils nécessitent très peu de gestion. Vous n'avez qu'à acheter des parts dans le portefeuille qui convient à votre profil d'investisseur et à votre niveau de tolérance au risque. Le reste se fait tout seul.

      Supprimer